La troupe

Voici une présentation des membres qui composent l'équipe de la Compagnie.

Lyse Breton

Présidente de l'association, metteur en scène et comédienne. 

Lyse est aujourd’hui à la tête de la Compagnie en tant que présidente de l’association et auteur/metteur en scène des actuels projets : 27 rue Hoffman et les tatas flingueuses.

 

Passionnée d’écriture et de danse, elle choisit de se tourner vers le théâtre. Après avoir suivi pendant deux ans des ateliers dans un cours de théâtre, elle rentre en 2008 dans une école d’Arts et Médias, à Montpellier, où elle prend des cours d’actorat. A la rentrée 2009, elle commence une licence en Arts du Spectacle, parcours théâtre. Elle suit pendant un trimestre les cours de la Compagnie Maritime. Puis, désireuse d’apporter un aspect plus concret à ses études, elle quitte la Compagnie Maritime et fonde en Novembre 2009, la Compagnie Katrinesk avec Ismahan Benlebna. La compagnie devient leur projet professionnel et elles décident d’en faire leur priorité.

 

Depuis son arrivée à Montpellier, Lyse a joué dans plusieurs courts métrages étudiants dont le détonnant « Résonnances » -dont il faudra retenir le nom ; a doublé des personnages dans deux courts d’animation étudiants et a interprété le rôle de la mère infanticide dans « Vivre Provoque une Mort Lente et Douloureuse ».

Au cours de sa troisième année de licence, elle s’est initiée à la mise en scène, pour la pièce Les Géants de la Montagne, de Pirandello, représentée quatre fois au théâtre de la Vignette.

 

Mélissa Charles

Secrétaire, chargée de communication et comédienne. 

Intégrée dans la compagnie depuis 2010. Mélissa a précédemment suivit une formation en école d’acteur sur Lyon. Désormais, elle poursuit parallèlement un master en Cinéma à l’Université Montpellier III. Passionnée par le jazz, le théâtre, le clown, la danse, et l’écriture, Mélissa se plaît à mêler ses univers différents dans des interprétations ou des créations chantées/dansées.

 

En 2009, Elle ouvre son entreprise d’intervention en art du spectacle pour jeune public , et monte des ateliers et des spectacles dans des structures privées comme dans des zones dites d’éducation prioritaire. 

 

Elle joue aussi pour le Cinéma où elle aime interpréter des rôles originaux et surprenants tels que la fougueuse diabolo fraise dans "American Fast Food", ou l’autiste sourde et muette dans « Résonances ». Après avoir jouée dans "Vivre provoque une mort lente et douloureuse", elle incarne aujourd’hui les rôles de "Lux" et de "Perséphess" dans les pièces "27 rue Hoffman" et "les tatas flingueuses".

 

En parallèle de ses rôles dans les spectacles de la compagnie, Mélissa assure le rôle de secrétaire de l’association et de chargée de communication. 

Elsa Gautier

Création lumière, trésorière. 

 

Elsa a toujours été très intéressée par la photographie et la mise en lumière de petites choses à première vue invisibles. Elsa a obtenu un Diplôme des Métiers d’Arts en régie du spectacle option lumière à Nantes en 2011 (après avoir quelque peu pérégriné dans différentes études artistiques).

 

Elle poursuit une licence d’Arts du Spectacle à Paul Valéry pour enrichir sa culture théâtrale. Elsa commence à travailler en technique petit à petit autant dans le théâtre, que dans la danse ou l’événementiel (dans la région de Montpellier).

 

Elle défend le théâtre démocratique et pour tous et lutte contre les grandes institutions qui fonctionnent uniquement par leur "grand" nom. Aime l’univers complètement déjanté de la compagnie Katrinesk (Elsa les a rencontrés par le biais de la fac, en Septembre 2011), et peut réellement y exprimer sa sensibilité en lumière. Elle est par ailleurs trésorière et administratrice de l’association.

Quentin Bordas

Comédien 

 

Benoit Davin

Comédien

Initialement commercial à Paris durant 5 ans, Benoit choisit finalement de devenir comédien. Il a été initié au travail de comédien par un ami familial, Christian Pélissier.

 

Benoit rencontre ensuite un professeur ayant été formé à la Comédie Française, il travaille alors sur des œuvres classiques pendant un an et demi sur la base de la méthode Stanislavski, qui représente pour lui l’essence même de la philosophie de l’acteur. Il s’inspire de personnages d’œuvres classiques comme Néron dans Britannicus de Racine, travaille des personnages de Molière et de Feydeau et s’apprête à jouer le Plaisir de rompre au Petit Montparnasse à Paris – projet malheureusement avorté à son insu.

 

Totalement fauché et désireux de jouer sur scène, il intègre la classe du conservatoire du 7ème arrondissement avec Jean-Pierre Hané, rapidement Jean-Pierre lui propose de jouer dans son spectacle de fin d’année à Vernon en Normandie pour interpréter Fahim dans Incendie de Wajdi Mouawad. Un an plus tard après avoir travaillé comme technicien dans le cinéma, il décide de s’investir encore plus dans sa passion et intègre la compagnie Katrinesk en jouant le rôle déjanté d’un schizophrène dépressif, ainsi que le cours simon.

 

Aujourd’hui, toujours membre de la compagnie Katrinesk dans le rôle de "X" avec 27 RUE HOFFMAN, il joue en parallèle dans des courts métrages et fait des petits rôles dans des films à Paris ou dans la région de Montpellier.

Quentin, 20 ans, poursuit actuellement sa troisième année de licence en Cinéma, à l’Université Montpellier 3. Il a découvert le théâtre en 5ème, dans son collège à Brive, grâce à un atelier théâtre. Il a renouvelé l’expérience jusqu’à sa terminale L où il a choisi le théâtre en option lourde, pour son baccalauréat.

 

Il a également choisi le judo, en option facultative. Sport qu’il a pratiqué pendant 14 ans, jusqu’à l’obtention de la ceinture noire. Au cours de ces années de pratique, il a joué différents rôles dont celui de Matamore dans L’Illusion Comique, de Corneille ; Louis dans Juste la Fin du Monde, de Jean-Luc Lagarce ; ainsi que Jean dans Mademoiselle Julie, de Strinberg.

 

En arrivant à Montpellier, il a suivi pendant deux ans les ateliers de théâtre du Crous. Dirigé par Anne Sophie Dionot, il a joué dans deux créations : « La Merveilleuse Histoire de Lambert le Leptosome » et « Fantasmes ».

 

En Février 2012, il rejoint la Compagnie Katrinesk pour interpréter le rôle du schizophrène fou dans « Vivre Provoque une Mort Lente et Douloureuse ». Il joue actuellement dans la pièce 27 rue Hoffman où il incarne le stupéfiant "Vice" et Mimosa dans "les tatas flingueuses".

Capucine Villar

Comédienne

 

Kacim Herzi

Comédien 

 

Etudiant en deuxième année de Master Arts du spectacle parcours Théâtre, Kacim pratique diverses disciplines. La création est quelque chose d’essentiel pour lui puisqu’elle permet l’expression de son imaginaire, afin de redéfinir un espace commun nouveau et sans limites.

 

Il pratique les arts plastiques, spécialité de son bac Littéraire notamment le dessin Il pratique aussi la danse, qui participe selon lui à l’épanouissement émotionnel du corps et l’accomplissement physique, et le chant pour son plaisir personnel.  Enfin l’écriture de textes musicaux bilingues et autres spécimens non définis.

« Les mots et leurs nuances sont pour moi une source de richesse exceptionnelle.

 

L’Art sous toutes ses formes me passionne et l’esthétique de l’Art est, selon moi, belle sous tous ses aspects quand on y apporte du sens, nouveau ou connu. C’est pour cela que j’essaie autant que possible de créer en utilisant corps, crayon, voix et verbe : certaines choses ont besoin d’outils spéciaux pour crier leur sens et l’y ajouter à, ou renforcer, ceux existants. »

 

il intégrera la Compagnie Katrinesk pour interpréter le personnage d’"Azraël" dans la pièce "27 Rue Hoffman." puis celui de "Divine" dans ‘les Tatas flingueuses".

Sa première expérience artistique est le cirque. Capucine intègre une école où elle exerce la pratique du tissu aérien, le jonglage ainsi que d’autres disciplines circassiennes et elle participe à de nombreuses représentations pendant sept ans.

 

Parallèlement, elle participe à plusieurs défilés. Puis l’envie d’être sur scène, non seulement corporellement mais aussi vocalement, la pousse à intégrer l’option théâtre au lycée. Ces différentes approches de la scène et du jeu l’ont amenée à poursuivre ses études en ce sens. elle joue régulièrement dans des courts métrages étudiants.

 

Capucine intègre la compagnie en Septembre 2011, pour la deuxième saison de « Vivre Provoque une Mort Lente et Douloureuse » où elle a incarné le rôle d’un alien robotique. Aujourdh’ui, elle incarne "Poison" personnage énigmatique et drôle de "27 rue Hoffman". 

Jérome Gébert

Compositeur, bruiteur.

 

Marine Lemaire

Chargée de diffusion

 

Après une Licence en Arts du spectacle option danse à l’université Paul Verlaine de Metz, Marine LEMAIRE intègre le Master Arts et Lettres spécialité études théâtrales à l’université Paul Valéry de Montpellier.

 

Lors de son cursus universitaire, elle effectua de nombreux stages que ce soit en régie son au Centre Dramatique de Thionville Lorraine, improvisation, ou encore en tant qu’assistante pour la création de la pièce « La source de joie » avec la compagnie Quintessence.

C’est en 2010, qu’elle fait ses premiers pas sur scène avec la compagnie Zahir basée sur Montpellier, pour la pièce « La nuit du doute » mise en scène par Mohamed Messatfa.

 

Deux ans après, elle intègre l’équipe du Pass’ Culture à Montpellier où elle occupera un poste de médiatrice culturelle.

Aujourd’hui, poursuivant sa formation à Connexion Graphique, elle se dirige vers l’organisation événementielle et la communication. Nouvelle recrue de la compagnie, elle assure le rôle essentiel la diffusion et de la communication du spectacle 27 rue Hoffman.

Jérôme, 25 ans, est technicien du spectacle. Il a étudié durant deux années l’illustration sonore et la technique du son en studio. Au terme de ces deux années, et après avoir exploré les multiples aspects qu’offre le son, il s’est orienté vers le spectacle vivant, en particulier le concert et le théâtre.

Cela lui permet de pouvoir aborder le côté technique pendant les concerts, mais aussi le côté création, vaste, comme par exemple la pièce de théâtre dont il compose actuellement la musique.

 

Cela fait maintenant trois ans qu’il a fini ses études et parmi ses expériences professionnelles nous pouvons noter le montage, l’exploitation et le démontage de l’espace scénique du festival « blaqu’en ruffles » qui s’est déroulé sur trois jours et ce, deux années de suite ; et de la fête de la musique de Sommières en 2012. On peut noter aussi la gestion de la sonorisation de la compétition internationale de beach volley 2012 qui s’est déroulée à Montpellier.

 

Passionné de musique et de son, il passe du temps à faire de la musique assistée par ordinateur.

Il a rejoint les Katrinesk en Décembre 2010 et a assuré la régie son pour toutes leurs représentations.

Maina Le Dantec

Comédienne

Florian Femenias

Comédien

Travaillant dans le domaine administratif d'un laboratoire de recherche, Florian pratique le théâtre depuis maintenant 10 ans.

 

Commençant en 2003, il intégra le conservatoire d'art dramatique de Sète dans la foulée en 2004. Conservatoire qu'il termina en 2011 sur une mention Très bien (unique mention à son palmarès), pour cause de long voyage linguistique dans les pays du Pacifique (Australie, Nouvelle Calédonie, Indonésie). Parallèlement au conservatoire, Florian intégra à sa création en 2006, la compagnie Effet Mer.

 

Cette association composée d'une dizaine de copains d'enfance a pour but de promouvoir la création artistique sous toute ses formes. La Cie Effet Mer partit à l’assaut du festival off d'Avignon 2007 avec une création théâtrale, pour un beau succès et une superbe aventure humaine.

 

Rejoignant le collectif BDK en 2008, il participa à plusieurs courts métrages devant et derrière la caméra. Expérience qui lui servit pour organiser avec Effet Mer chaque automne le festival de Court Métrage "Ciné Chichois".

 

Il devint membre de la compagnie Katrinesk en octobre 2013 pour co-interprété le rôle de X dans 27 RUE HOFFMAN.

Depuis toute petite, Maïna fait du théâtre. Elle a commencé au collège, mais plus par amusement que réelle vocation. Elle a continué l'option facultative au lycée où elle a obtenu un BAC L option théâtre.

 

C'est en seconde que Maïna a comprit qu'elle serai comédienne, que ça ne pourrait pas être autrement, que c'était ancré en elle. C'est à ce moment là qu'elle rencontre son mentor. Il lui a permis de s'épanouir pleinement dans cet art, il l'a épaulé et conseillé aussi bien sur le théâtre que sur les tracas quotidiens. Un vrai père théâtral.

 

Elle a donc rejoint sa troupe amateur en 2009. Cette aventure va durer 3 ans, au sein de l'association de théâtre l'Ametlier, durant lesquelles vont êtres présentées des créations personnelles : Le déclic en 2010, Le bal du printemps en 2011 et enfin Cabaret mystère en 2012. Maïna a dû quitter la troupe lorsque qu'elle est venue vivre à Montpellier, où elle a entreprit des études de théâtre à l'université Paul Valéry.

 

Elle avait déjà fait deux petits courts métrages amateur au lycée, et a continué sur Montpellier, où elle a jouée dans deux courts métrages et une série, pour l'instant. Même si être devant la caméra lui plait assez, ce n'est que sur scène qu'elle se sent vivre.

 

C'est pourquoi elle rejoint la compagnie Katrinesk en octobre 2013 où elle joue l'adorable Poison de 27 rue Hoffman.Entre temps,elle esst embauchée dans la compagnie de la Loue, en 2012, ou elle joue tout les étés à Carcassonne, dans le cadre du festival d'Oc  de ciutat, une ballade théâtrale sur l'histoire de la cité.

Tiphanie Gros

Régisseuse

Passionnée de cinéma avant sa crise d'ado elle a décidé de faire un BAC L seulement pour avoir l'option cinéma.

 

Une fois le bac en poche elle est contrainte de partir à l'université au lieu du BTS qu’elle souhaitait. Durant trois ans elle a travaillé sur divers projets concernant le cadrage, son domaine de prédilection. Ainsi elle a filmé dans une discothèque avec « les robotniks », cadré divers courts métrages ou encore obtenu des stages pour apprendre aux plus jeunes ce qu’est le cinéma et comment « fabriquer » des images ?

 

A la fin de sa licence elle a décidé de voir plus large que le cadrage et c'est là qu’elle rejoint les Katrinesk en tant que membre active de l’association et régisseur générale.

 

Parallèlement, elle souhaite changer de voie dans sa démarche de professionnalisation et trouve des projets en tant qu'assistante réalisateur, ce qui lui plait énormément. A présent, elle complète son intégration au sein de la compagnie avec ses projets personnels, menés en parallèle.